immobilier pays basque

Ces dix dernières années, la pratique du co-working s’est développée et popularisée dans les grandes villes françaises. Aujourd’hui, c’est une nouvelle tendance qui fait son apparition : le co-living. Mais quel est ce nouveau concept exactement ?

Le co-living est en réalité un concept à mi-chemin entre la colocation et le co-working. Rappelons que le co-working avait été initié pour permettre aux travailleurs freelances de se retrouver dans des espaces conviviaux publics et ne plus se sentir seuls, pour pouvoir échanger sur leurs activités respectives et même faire du business ensemble ou créer des partenariats. Le co-living va encore plus loin que le co-working, puisqu’il propose aux travailleurs freelances de vivre ensemble, dans des maisons ou appartements spécialement aménagés pour leur occupation professionnelle. Le principe est simple : chaque résident dispose de son espace personnel, avec une chambre, une salle de bains et éventuellement une cuisine (les formes varient selon les cas). Dans l’immeuble, on trouve aussi des espaces partagés dont le but est de faciliter l’activité professionnelle (des équipements spéciaux sont prévus dans ces salles avec wifi, imprimante, etc) et de booster la créativité.

Mais pourquoi ne pas se contenter du co-working ? Il semblerait que certains freelances aient éprouvé le besoin de trouver un compromis entre le confort de leur domicile et la convivialité de l’espace de co-working. C’est ce qui a donné naissance au co-living, déjà très en vogue aux Etats-Unis (avec la startup we work notamment). Il faut admettre également que beaucoup de freelances travaillent la nuit et que rares sont les espaces de co-working ouverts 24 heures / 24. La vie en communauté de freelances permet aussi de créer une émulation profitable à tous les colocataires. Ces derniers sont censés être des travailleurs indépendants (mais pas nécessairement dans le même métier), pour que le concept trouve tout son intérêt. Le studio ou l’appartement permet à chacun de retrouver son indépendance et son intimité quand il le souhaite.

L’intérêt, c’est aussi que tout soit pris en charge : linge, repas, etc, pour se concentrer au maximum sur sa startup ou son activité indépendante. C’est le cas par exemple dans certains lieux aux Canaries, au Maroc ou à Bali, que l’on appelle les Startup villas !

TAUX CREDIT BAYONNE

Selon l’Observatoire Crédit Logement CSA, les taux des crédits immobiliers pour les particuliers sont tombés en moyenne à 1,25 % en juin (hors assurance). Les emprunteurs peuvent bénéficier d’un taux à 0,85% (hors assurance) sur une durée de 25 ans. D’après nos banques partenaires, ce taux devrait devenir la norme pour tout type d’emprunteur si les conditions d’emprunt d’Etat restent si faibles. 

D’où provient cette baisse des taux ? 

Avec une concurrence de plus en plus féroce entre les banques, les établissements bancaires profitent des taux extrêmement bas pour attirer les nouveaux clients grâce au crédit immobilier. Elle s’assurent ainsi de conserver leurs clients sur une longue durée puisqu’il est peu probable qu’avec des taux aussi bas, les emprunteurs soit en mesure de renégocier leurs crédits auprès de la concurrence. Grâce à cette relation, les banques rentabiliseront leurs investissements à moyen terme grâce à la vente de produits annexes : ouverture de compte épargne, moyens de paiement, assurance habitation, etc…Les banques n’ont pas d’intérêt à augmenter les taux trop rapidement car le crédit immobilier reste la meilleure façon de proposer une offre concurrentielle ayant de la valeur. 

Faut-il craindre une remontée des taux en 2019 ? 

Compte tenu de la stabilité du taux de la BCE à 0% et d’un OAT négatif sur 10 ans, en date du 19/07/2019, aucune hausse des taux ne devrait se manifester avant la fin de l’année. À ce jour, aucune flambée des taux immobiliers n’est prévue en 2019. Aucun indicateur nous alerte sur une probable hausse des taux immobiliers en 2019. Certains organismes envisagent une hausse en cas de recul important du nombre de primo-accédants sur le marché immobilier en 2019. Néanmoins cette « unique hypothèse » ne peut pas être à l’origine d’une remontée de la courbe des taux, surtout si les banques proposent des solutions de financements sur des longues durées pour attirer cette clientèle (sous réserve d’évènements extérieurs en France et en Europe). 

Pourquoi emprunter sur 25 ans ? 

Pour maintenir l’accès au crédit immobilier à toutes les typologies de clients y compris les moins aisés, les banques n’hésitent plus à proposer des crédits sur du long terme, 25 ans, 30 ans, voire 35 ans. L’avantage d’emprunter sur une longue durée est que l’emprunteur bénéficie soit d’une mensualité plus faible à emprunt égal, soit d’un prêt d’un montant plus élevé à mensualité équivalente. En contrepartie, en augmentant la durée du crédit, l’emprunteur augmente le coût total des intérêts. Globalement, les prêts longues durées sont destinés à des jeunes actifs, âgés de moins de 36 ans. Grâce à une future hausse de salaire, l’emprunteur pourra moduler son échéance de prêt. C’est-à-dire qu’il aura la possibilité d’augmenter sa mensualité et ainsi réduire la durée de son crédit. Certes, le taux restera inchangé mais en raccourcissant la durée de son crédit, il diminuera automatiquement le coût de ses intérêts. Au final, le client n’emprunte plus sur 25 ans, mais sur une durée plus courte. Pas besoin de refaire un dossier de crédit pour moduler ses échéances de prêt, la banque réétudiera seulement l’endettement, en vérifiant vos bulletins de salaire et l’état de vos comptes. 

PINEL BAYONNE

Les propriétaires qui achètent un logement neuf entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2021, destiné à la location nue à titre d’habitation principale peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt , répartie sur la durée de l’engagement en location. Cette réduction d’impôt profite également aux personnes qui souscrivent des parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI).

Simulation pour un T3 de 66m² dans la résidence Les Perles de Beyris, secteur Bayonne Beyris. Livraison 2020, 268 900 €, idéal investissement locatif.

Résumé des informations saisies

  • Prix du logement : 268 900 €
  • Frais notariés : 6 722 €
  • Montant défiscalisable : 275 622 €
  • Frais d’hypothèque : 4 571 €
  • Montant du crédit : 280 193 €
  • Mensualité (sur 25 ans) : 1 232 €
  • Coût du crédit : 369 600 €
  • Zone : B1
  • Superficie 66 m²
  • Loyer mensuel initial : 711 €
  • Frais de gestion : 0 € / mois
  • Taxe foncière : 56 € / mois
  • Copropriété : 29 € / mois
  • Total charges : 85 € / mois

Pendant les 9 premières années de votre opération :

Après la revente de votre bien au terme de 9 ans. Valeur de revente estimée à 291 180 €.

immobilier basque

Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, le premier trimestre de l’année 2019 a été particulièrement propice à l’achat immobilier. La durée moyenne des crédits immobiliers s’élevait à 229 mois, soit un peu plus de 19 ans. À la même période en 2018, elle était inférieure d’un an. Les emprunteurs devenant propriétaires avec un budget plus serré n’hésitent pas à emprunter plus longtemps d’où un allongement de la durée des prêts de plus en plus longue.
Contre toute attente, la plupart de nos banques partenaires ont décidé d’abaisser leurs taux au mois de mai 2019. Baisse comprise entre 0,10 et 0,15 points selon les durées. Cette diminution des taux s’explique par la concurrence féroce que se livrent les banques, ce qui conduit à des conditions d’accès au crédit immobilier de plus en plus faciles, notamment pour les ménages les plus modestes et les primo-accédants.
Depuis début 2019, de nouvelles dispositions telles que le prêt à taux zéro reconduit ont permis aux emprunteurs d’accéder au prêt plus facilement ou de finaliser leur prêt en cours. Depuis quelques semaines, les emprunteurs profitent de taux proches des plus bas historiques atteints en 2016. Selon l’observatoire Crédit Logement/CSA, en mars, ils trouvaient à se financer en moyenne à 1,39 %. Cette baisse des taux semble se projeter jusqu’à l’été 2019. La BCE affirme même que les taux directeurs resteront à 0% jusqu’à la fin de l’année 2019. Pour acquérir de nouveaux clients, les banques ne vont pas hésiter à réduire leurs marges toutefois elles gardent à l’esprit d’éviter toute renégociation de leur crédit en cours ou de perdent leurs clients actuels, elles feront donc des efforts supplémentaires sur ce type de profils.
La renégociation de prêt apparaît comme une évidence, néanmoins, il est important de prendre en compte les frais annexes, la durée et le montant restants ainsi que les conditions de taux. Généralement, un rachat de prêt reste une opportunité si la banque ou le courtier vous propose un taux inférieur d’au moins 0,7 pts et que vous êtes dans le premier tiers de votre crédit. Si vous avez un bon profil, il peut être très intéressant de renégocier votre prêt immobilier pour obtenir une baisse de la mensualité ou une réduction de la durée du crédit.

Barème des meilleurs taux immobilier actuels :
Durée du prêt Meilleur taux fixe Mensualité* Tendance
7 ans / 84 mois 0,20 % 119,89 € Stable =
10 ans / 120 mois 0,50 % 85,45 € Baisse ↓
15 ans / 180 mois 0,70 % 58,54 € Baisse ↓
20 ans / 240 mois 0,80 % 45,10 € Baisse ↓
25 ans / 300 mois 1,05 % 37,91 € Baisse ↓

*Mensualité hors assurance pour 10 000 € de Capital emprunté

Elle c’est Pauline, passionnée de décoration et créatrice d’un concept store à Biarritz. Lui, c’est Martin repreneur de l’entreprise familiale spécialisée dans les solutions magnétiques à Artix (64). Ensemble, ils ont eu envie de créer une jolie marque dans l’univers de la décoration et du DIY qui s’appuie sur la spécialité familiale: l’aimant.

C’est ainsi que Ferflex est né !

Un papier peint adhésif mural magnétique rien que ça! “Fer” comme le fer qui attire un aimant et “Flex” comme flexible pour les multiples utilisations possibles de ce produit.
Habillez votre salon, personnalisez votre bureau, customisez la chambre des enfants, décorez votre cuisine. Ferflex® peut s’utiliser partout chez vous !

Grâce à son grand pouvoir magnétique vous pourrez aimanter toutes vos idées déco : photos, mémos, dessins, notes aimantées.

Magnétique, le papier peint

Prêt à l’emploi, Ferflex® est vendu sous forme de kit avec un rouleau de papier peint magnétique, des aimants et un rouleau d’adhésif aimanté.

+ d’infos : http://www.ferflex.fr/

weward

La technologie au service du bien-être et du pouvoir d’achat de ses utilisateurs arrive ! La start-up parisienne WeWard lance sa nouvelle application mobile qui récompense ses utilisateurs en monnaie digitale (les « Wards ») pour chaque pas effectué dans la rue. Les Wards sont ensuite échangeables contre des euros directement sur son compte en banque, des produits, des voyages ou encore des cartes cadeaux. Cette application gratuite est désormais disponible en France. Plus aucune excuse pour rester inactif et enfermé chez soi. WeWard présente la première application au monde qui vous paye lorsque vous marchez !

WeWard : une application mobile qui récompense vos pas effectués

WeWard a développé une application mobile qui vise à améliorer le bien-être de ses utilisateurs en les récompensant pour toute activité en dehors de la maison. WeWard encourage les particuliers à bouger plus en les payant pour chaque pas effectué.

Grâce à la géolocalisation de notre smartphone, l’application compte automatiquement nos pas, même en arrière-plan. L’ambition de WeWard est de nous accompagner dans nos marches quotidiennes, faire découvrir des lieux insolites, de nouveaux quartiers de la ville et d’offrir des bons plans du moment.

WeWard : une appli qui nous offre énormément d’avantages !

Le concept est très simple : plus on marche, plus on est récompensé. WeWard vous attribue 1 Ward tous les 1 000 pas. Ensuite, les utilisateurs ont la possibilité d’échanger les points ainsi gagnés dans la « Marketplace », la place de marché intégrée dans l’application.

Les Wards sont échangeables contre des euros, des produits, des cartes cadeaux, des sessions de sport, des places de théâtre ou encore des remises. Faites-vous plaisir, à vous de choisir !

WeWard : une appli qui révolutionne la retailtech

L’application mobile WeWard est une vraie révolution sur le marché de la retailtech. Basée sur la technologie blockchain, l’application garantit un maximum de transparence et de sécurité des données personnelles des utilisateurs.

WeWard collabore avec de nombreux retailers, enseignes, collectivités et mairies pour développer de plus en plus de partenariats et rendre les sorties plus diversifiées. La technologie de ciblage inédite mise en place permet à l’utilisateur de bénéficier de récompenses personnalisées.
L’application est téléchargeable sous Android et iOS. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site https://www.weward.fr/.

bidart

A Bidart, les travaux sont finis, redécouvrez votre centre-bourg ! Des voiries rénovées, un meilleur confort pour tous.

Le centre-bourg embelli devient aussi plus fonctionnel et confortable pour tous les usagers : piétons, vélos, automobiles.

  • Piétons : un espace public plus lisible et plus sécurisant : trottoirs, signalétique modernisée, vitesse des automobiles ralentie, arrêt de bus maintenu.
  • Vélos : aires de stationnement dédiées aux deux-roues sur le parking du Petit Fronton, signalisation de l’itinéraire cyclable Vélodyssée.
  • Automobiles :

le stationnement est facilité par l’aménagement de nouveaux arrêts-minute.

depuis le sud, la circulation s’effectue désormais en sens unique montant depuis le bas de l’avenue de la Grande plage jusqu’à l’Office de tourisme.

depuis le nord, la circulation reste à double sens entre le rond-point d’Erretegia et l’Office de tourisme.

Il est ainsi possible de traverser intégralement le centre de Bidart dans le sens sud-nord.

Visite commentée

Pour redécouvrir le centre du village, quoi de mieux qu’une visite commentée ? La prochaine aura lieu mercredi 17 avril, rendez-vous à 10h30 à l’Office de tourisme. Gratuit sur inscription au 05 59 54 93 85 ou par mail contact@bidarttourisme.com

Les Villas Ballea

Chaque maison possède son jardin privatif, ainsi qu’un espace boisé classé en fond de terrain, telle une partie commune que l’on vous enviera.

Découvrez les Villas Ballea

credit immobilier

Empruntez à un TAUX FIXE de 0,20% sur 7 ans !

Ce début d’année commence dans un contexte exceptionnellement favorable pour les candidats à l’emprunt. Depuis la baisse du taux directeur de la BCE en 2016, les taux de crédits immobiliers n’ont jamais été aussi bas. Certains courtiers parviennent à négocier un prêt immobilier au taux fixe hors assurance à 0,20% sur 7 ans. Il existe de réelles opportunités à saisir puisque les banques viennent d’annoncer des baisses de taux de l’ordre de – 0,10 à – 0,25 pts. Compte tenu de la flambée des prix de l’immobilier au m2, cette baisse des taux permet aux ménages les plus modestes d’accéder au crédit immobilier sur une longue durée.

Les taux vont-ils continuer à baisser ?

Les banques se sont fixées les mêmes objectifs commerciaux qu’en 2018. Avec une concurrence très accrue, elles n’ont plus que le crédit immobilier pour capter de nouveaux clients. Pour cela, certaines banques cassent les taux. Et, plus le taux est faible, plus les banques sont certaines de conserver le client très longtemps. En effet, il est peu probable qu’avec des taux aussi bas, l’emprunteur soit en mesure de renégocier son crédit auprès de la concurrence, comme ce fut le cas entre 2014 et 2016.

Mais jusqu’où iront-elles dans cette course au taux le plus bas ? La question est au centre des débats. Depuis 2016, le taux de la BCE reste inchangé à 0%. Cette dernière souhaite maintenir ses taux directeurs au même niveau « au moins jusqu’à l’été 2019 ». De plus, le taux d’intérêt des marchés financiers (OAT 10 ans), utilisé comme référence pour les taux fixes des prêts immobiliers s’affiche à 0,55% au 01 mars 2019. Sur ces bases, il est clair que les taux de crédits resteront bas en 2019, sauf évènements extérieurs en France ou en Europe.

Grille des taux immobiliers au mois de mars 2019

Durée du prêt Meilleur taux fixe Mensualité – Tendance

7 ans / 84 mois 0,20% 119,89€ Baisse ↓

10 ans / 120 mois 0,55% 85,67€ Baisse ↓

15 ans / 180 mois 0,80% 58,97€ Baisse ↓

20 ans / 240 mois 1,00% 45,99€ Baisse ↓

25 ans / 300 mois 1,20% 38,83€ Stable =

Vous résidez à l’étranger et vous souhaitez acquérir un bien en France ? Ce n’est pas si compliqué ! On vous livre les solutions pour financer votre projet immobilier.

Montrez patte blanche auprès de la banque Ce qui intéresse les banques, c’est avant tout la situation fiscale de l’emprunteur, hors l’expatrié est considéré comme un Français non-résident fiscalement. La banque aura plus de difficultés à vérifier la situation financière de l’emprunteur si celui-ci ne paie pas d’impôts en France. Les personnes expatriées à l’étranger qui sont soumis à l’impôt à la source devront impérativement renseigner la « tax return » dont ils bénéficient (réintégration de l’impôt sur le revenu prélevé à la source). Cette taxe concerne principalement les pays anglo-saxon. Pour les pays où il n’y a pas impôt comme à Dubaï, la banque demandera une « Legal opinion » auprès d’un avocat pour simuler le coup de l’impôt (document obligatoire).
Avant de répondre favorablement à une demande de crédit immobilier, la banque va étudier scrupuleusement plusieurs choses :

  • Le niveau de revenu et d’endettement : les bulletins de salaires étrangers ne sont pas forcément les mêmes qu’en France. Certaines informations sont manquantes ou non précisées. En fonction du risque, la banque peut pondérer les revenus et majorer le taux d’intérêt.
  • Le montant de l’apport personnel : le transfert d’argent est parfois difficile entre divers pays, il est préférable d’avoir un apport sur un compte en France.
  • La situation professionnelle c’est-à-dire le contrat de travail : la stabilité professionnelle est le point clé pour l’obtention d’un crédit. Les CDD peuvent être acceptés notamment pour les personnes travaillant au sein d’organisations mondiales type « Nations Unies », « Banque Mondiale », l’« OMS », etc… . Certaines banques imposent de fournir un contrat de travail d’expatrié plutôt qu’un contrat local pour déposer une demande de prêt.
  • Lieu d’habitation : le pays où réside l’expatrié peut être considéré comme un frein. Le lieu de résidence compte beaucoup dans la décision de l’établissement bancaire. Par exemple, les pays de la zone euro ou les grands pays d’expatriation comme les Etats-Unis et le Canada ne posent aucun problème. En revanche, les pays instables politiquement peuvent susciter la méfiance. Il existe également des exceptions comme l’Australie qui refuse que ces résidents investissent à l’étranger si le prix du bien est supérieur à 300 000 Euros ; idem pour les Autrichiens qui n’ont pas le droit d’acquérir un bien à l’étranger s’ils n’ont pas résidé dans la pays pendant au moins 3 mois.
  • La garantie : la banque accordera plus facilement le crédit avec une caution bancaire. Si celle- ci est refusée, elle peut proposer un PPD (privilège du préteur de deniers) ou une hypothèque.

A noter : il peut être demandé une traduction des pièces particulièrement pour les documents chinois, japonais ou arabe mais ce n’est pas systématique.


Dernier point, il est judicieux de recenser toutes les banques qui acceptent de financer les non-résidents. Par exemple, certaines banques, telles que les banques en ligne, sont à exclure de vos choix.

Passez par un courtier spécialisé
Il est conseillé pour un expatrié ou un non-résident de s’entourer d’un professionnel pour faciliter ses démarches. De manière générale, il faut choisir un courtier qui a l’habitude de gérer ce type de financement. En effet, si vous confiez votre dossier à un courtier non spécialisé, le danger est qu’il accepte de le prendre en charge mais qu’il découvre les procédures auprès des banques en même temps que vous. Résultat, après des semaines d’instruction, il n’obtient aucun accord et refuse finalement votre dossier. Vous aurez perdu du temps, et probablement votre bien.
Les financements immobiliers pour expatriés et non-résidents ont leurs propres critères de financement en termes de montant de financement, d’assurance prêt, et de taux d’intérêt. Passer par un courtier en prêt immobilier facilite considérablement l’obtention d’un crédit. Le courtier guide l’emprunteur dans sa recherche, l’accompagne dans le montage d’un dossier irréprochable, le conseille sur l’optimisation de son plan de financement et négocie pour lui les meilleures conditions de financement. Un courtier en prêts immobiliers est un intermédiaire en opérations de banque, mandaté par un emprunteur, pour obtenir les meilleures conditions auprès d’établissements bancaires.
La base du métier de courtier est d’entretenir des relations privilégiées avec les banques. La profession est composée d’une multitude de courtiers, pour obtenir des conventions de partenariats, chaque courtier a dû faire preuve de ses compétences. Pour faciliter la négociation, c’est une relation dite « gagnant-gagnant » qui doit se mettre en place entre la banque et le courtier. Les banques attachent une grande importance à la qualité des dossiers transmis : montage du plan de financement, applications des conditions, etc… Un dossier bien préparé en amont permet un gain de temps pour les banques mais aussi pour l’emprunteur. Elles auront plaisir à traiter le dossier, à accorder des conditions favorables et à répondre dans les plus brefs délais.

Est-il judicieux d’attendre d’avoir vendu sa résidence principale avant de faire l’acquisition d’un nouveau logement ?

Quels avantages y a-t-il à prendre le temps de vendre sa maison ou son appartement pour, dans un second temps, acheter ? Quels risques encourt-on ? Quelles précautions doit-on prendre ? Éléments de réponse…

“JE VENDS MON LOGEMENT AVANT D’EN ACHETER UN AUTRE”» : LES AVANTAGES

Vendre votre résidence principale avant d’acquérir un nouveau logement vous permet de mieux maîtriser votre budget. Surtout si votre nouvelle résidence est plus grande que la précédente, ce qui est souvent le cas chez les secundo-accédants. Vous saurez alors précisément de quelle somme vous disposerez pour votre prochaine acquisition. Cette information est essentielle. Dans la plupart des cas, l’acquisition d’un logement est financée à crédit. Or en revendant votre habitation, vous connaîtrez le montant de votre apport. Et, partant, le montant du prêt immobilier que vous devrez souscrire pour financer l’acquisition de votre prochaine habitation. Au contraire, en achetant avant de vendre, vous pourriez avoir la désagréable surprise de constater que votre bien a été surévalué. Et que vous ne tirerez pas de sa vente autant d’argent que vous le pensiez…

Un autre avantage tient au fait qu’en revendant le logement dont vous êtes propriétaire avant d’en acheter un autre, vous gagnerez en tranquillité car vous n’aurez alors pas besoin de souscrire un prêt-relais. Et pourrez vous concentrer sur votre recherche d’un nouveau logement qui réponde à vos attentes tout en rentrant dans votre budget.

“JE VENDS MON LOGEMENT AVANT D’ACHETER” : LES INCONVÉNIENTS

Vendre avant d’acheter vous expose au risque de devoir trouver un logement transitoire au cas où vous tarderiez à trouver votre nouvelle résidence principale. Vous devriez alors louer un logement voire vous faire héberger chez des amis ou de la famille, le temps pour vous de trouver l’appartement ou la maison de vos rêves, de l’acheter puis d’emménager. Le hic, c’est qu’à d’éventuels frais de location viendront s’ajouter ceux de deux déménagements. Voire la location d’un garde-meubles… Une solution peut toutefois consister à négocier avec votre acheteur la date de votre départ. Ou à obtenir un délai plus long que les trois mois qui séparent traditionnellement la signature du compromis de celle de l’acte de vente auprès de votre acheteur. De cette façon, vous disposerez de plus de temps pour votre recherche immobilière.Enfin, choisir d’attendre d’avoir vendu votre bien avant d’acheter à nouveau risque de vous faire passer à côté d’une belle opportunité. En effet, une fois que votre logement aura trouvé preneur, il se peut que le bien qui vous plaisait tant et dans lequel vous commenciez déjà à vous projeter ne soit plus sur le marché…  

BON À SAVOIR
Pour sécuriser au maximum votre opération et dans l’éventualité que votre acheteur se désiste, tâchez de ne signer le compromis de vente du bien dont vous faites l’acquisition qu’après avoir signé l’acte de vente authentique de vente de votre ancien logement.

IMMOBILIER PAYS BASQUE

Comme chaque année, de nouvelles lois apparaissent dans le secteur du marché de l’immobilier.

La Loi de Finances 2019 apporte quelques évolutions pouvant impacter le pouvoir d’achat des Français.

Investissement locatif : arrivée du dispositif fiscal Denormandie

Ce nouveau dispositif fiscal permettra de défiscaliser et réduire son impôt sur le revenu en s’engageant dans la location d’un bien neuf acquis dans une zone éligible. L’objectif de cette nouvelle loi, appelée Denormandie, est avant tout de développer la construction de logements neufs dans les zones dites « tendues » (A et B1), c’est-à-dire là où la demande locative est très supérieure à l’offre. Ce dispositif est une extension provisoire de la loi Pinel entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2013. Ce dispositif sera maintenu jusqu’au 31 décembre 2021.
La réduction d’impôt peut aller de 12% à 21% de l’investissement selon la durée de location du bien (6, 9 ou 12 ans). Les propriétaires sont tenus de louer leur logement à usage d’habitation principale pour le locataire. Pour bénéficier des avantages fiscaux, il faut respecter des plafonds de loyer et de ressources mis en place par le gouvernement. Contrairement à la loi Pinel, cette aide n’est pas soumise à des obligations en termes de performance énergétique. S’il s’agit de la réhabilitation d’un logement ancien, les travaux doivent atteindre un montant minimal de 25% du prix d’achat du logement. De plus, elle sera réservée aux logements de centre-ville dans des communes signataires d’une convention d’opération de revitalisation de territoire, estimé à 220 par le Ministre. Cette aide fiscale est apportée aux bailleurs en contrepartie de la rénovation d’un bien destiné à la location.
Concernant les zones B2 et C (villes de taille moyenne et zones rurales), l’éligibilité a été garantie jusqu’à fin 2018, à condition que les permis de construire aient été déposés avant fin 2017. Cette période transitoire a été étendue de 3 mois pour les ventes en l’état futur d’achèvement (VEFA). Pour en bénéficier, l’acquisition doit avoir lieu avant le 15 mars 2019, et avant le 31 décembre 2018 pour un achat contracté chez le notaire. Après cette date, il ne sera plus possible de bénéficier de ce dispositif.

Une nouvelle taxe pour l’assurance emprunteur

Depuis 2018, l’emprunteur a la possibilité de changer d’assurance de prêt chaque année. Mais à partir de quelle date ? Le Comité Consultatif du Secteur Financier, adossé à la Banque de France, a tranché fin novembre sur la date anniversaire : la date retenue est la signature de l’offre de prêt. Cette règle s’appliquera à l’ensemble des établissement de crédit au plus tard au second semestre 2019.
Néanmoins, devenant plus simple à changer, elle risque aussi de devenir plus chère en 2019. Le gouvernement envisage de supprimer l’exonération de taxe sur les conventions d’assurance de la garantie décès. Pour faire plus simple, à partir du 1er janvier 2019, la cotisation payée au titre de la garantie décès sera taxée à hauteur de 9%. Réintégrée au budget de 2019 par les députés, cette mesure devrait s’appliquer aux nouveaux contrats à partir de janvier 2019.
Par exemple, pour un crédit immobilier de 100 000 euros souscrit sur 15 ans, un surcoût de 3 euros sera demandé chaque mois, soit 36 euros par an. Cette taxe reste tout de même faible face aux économies réalisées en cas de changement. Ces économies sont bien souvent plus intéressantes lorsque l’emprunteur fait jouer la concurrence en obtenant un taux plus favorable.

Prolongation du Crédit d’impôt pour la transition énergétique et de l’éco-PTZ

En 2019, le gouvernement prolonge le CITE. Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) s’applique aux dépenses d’isolation du logement ou d’équipements qui le rendent moins énergivore. Ce dispositif permet de rénover une résidence principale de plus de 2 ans en déduisant une partie des dépenses de son impôt sur le revenu. A partir du 1er janvier 2019, il était prévu le versement d’une prime au moment des travaux. Cette mesure est décalée à 2020. Le crédit d’impôt reste donc d’actualité en 2019.
Autre bonne nouvelle pour la rénovation énergétique, l’éco Prêt à Taux Zéro qui devait prendre fin au 31 décembre 2018 est prorogé jusqu’en 2021. En 2019, l’Etat supprime la condition de bouquet de travaux et ouvre l’obtention de l’Eco-PTZ au mono-lot. La durée d’emprunt s’allonge à 15 ans quel que soit le nombre de travaux réalisés. Si le vote du Parlement se veut positif, ces aménagements devraient entrer en vigueur au 1er mars 2019.

APPARTEMENT NEUF BAIRRITZ

Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, le troisième trimestre de l’année 2018 marque une stabilisation des taux de crédit immobilier (1,43 % en moyenne hors assurance) face à une inflation de 1,90%.

Si la fin de l’année est traditionnellement plutôt calme sur le marché de l’immobilier, néanmoins, contre toute attente, trois banques majeures ont décidé d’abaisser leur taux en décembre. Baisse comprise entre 0,05 et 0,10 points selon les durées.
Les banques ne devraient pas trop changer leurs grilles de taux d’ici 2019, et cela dans leur propre intérêt car les prêts restent leur principal produit d’appel. Les organismes bancaires ont tout à gagner à ne pas augmenter trop fortement leurs taux immobiliers pour continuer à attirer de nouveaux clients et rester compétitifs. C’est surtout pour les profils qui les intéressent le plus que les banques proposent les meilleur taux, en l’occurrence les primo-accédants, les clients à fort revenus ou avec un bel apport personnel. Selon les cas, les banques sont prêtes à faire de grosses décotes de taux pouvant aller jusqu’à -0,40pts sur le taux de base.
Cependant, l’emprunteur n’est pas à l’abris d’une éventuelle hausse des taux puisque cela fait 2 ans que tous les analystes annoncent un changement, qui semble cette fois-ci inéluctable. Pourtant, la croissance et l’inflation semblent marquer le pas. Ce ralentissement, s’il devait se confirmer, devrait réduire le potentiel de hausse des taux d’intérêt dans les prochains mois ! La concurrence entre les banques restant très forte, ces hausses de taux affichées n’ont quasiment pas d’impact pour les emprunteurs qui ont un bon profil.

Taux immobilier de Décembre 2018

LOGEMENT NEUF PAYS BASQUE
  • 1
  • 2