Nous vous proposons une analyse et notre baromètre des taux de prêt immobilier pour le printemps 2018.

Durée Meilleur taux fixe national Tendance Mensualité*

7 ans

0,45%

Stable

120,95€

10 ans

0,60%

Stable

85,88€

15 ans

0,90%

Stable

59,41€

20 ans

1,05%

Stable

46,21€

25 ans

1,35%

Stable

39,29€

 

Analyse des taux immobilier de Mars 2018

Les taux d’emprunt immobilier devraient être dans la continuité de ceux des précédents mois de l’année 2018. Il est toujours autant intéressant de devenir propriétaire, de faire un rachat de crédit immobilier ou encore un investissement immobilier.

Les banques ne devraient pas trop changer leurs taux, et cela dans leur propre intérêt car les prêts restent leur principal produit d’appel. Les organismes bancaires ont tout à gagner à ne pas augmenter trop fortement leurs taux immobiliers afin de continuer à attirer de nouveaux clients et à rester compétitifs. C’est surtout pour les profils qui les intéressent le plus que les banques proposent les meilleur taux, en l’occurrence les primo-accédants avec de gros revenus et un bon apport personnel.

Il ne faut toujours pas négliger l’assurance de prêt immobilier qui joue un rôle important pour un emprunteur souhaitant négocier une offre de prêt avec des conditions avantageuses. Pour décrocher une offre et un taux effectif global (TEG) en deçà des taux du marché il faudra faire appel à un courtier en crédit immobilier, qui négociera pour vous le meilleur taux d’emprunt immobilier auprès de ses partenaires bancaires.

Evolutions des taux sur 10, 15, 20 et 25 ans
Suivez l’évolution des taux de crédit immobilier sur 10, 15, 20 et 25 ans depuis janvier 2015 jusqu’au mois de mars 2018.

L’effet de la politique monétaire de la BCE

Les objectifs de la politique de la BCE sont de maintenir la stabilité des prix soit, de maintenir un taux d’inflation inférieur à 2%. Dans le contexte actuel, le taux d’inflation est trop proche de 0% et serait probablement négatif sans l’intervention de la BCE. Pour cette raison, Mario Draghi a lancé une politique monétaire de relance économique.

Cette politique repose sur trois piliers : la baisse des taux directeurs, les opérations de refinancement et le Quantitative Easing.

Le but de ces 3 mesures est d’inciter les banques à prêter soit en leur facilitant l’accès aux ressources monétaires soit en baissant le coût de la monnaie. La BCE a donc crée un environnement favorable au crédit pour permettre de relancer la consommation.

On voit le résultat puisqu’en 2017 le taux de détention de crédit immobilier est de 30.8% (le plus haut depuis 2003) preuve d’une demande dynamique sur le marché de l’immobilier.

En 2018, les taux de crédits immobiliers risquent d’augmenter doucement de nouveau surtout
suite à la hausse dernière des taux directeurs de la FED.

Pin It on Pinterest

Share This